Evaluation et résultats

Gazons amphibies

Les travaux réalisés dans le cadre du Life ont permis la restauration de :

  • 8 070 m2 de grève restaurée par débroussaillage/coupe +2750m2 pour le robinier = 10 820 m2
  • 920 ml de grève restaurée par débroussaillage / coupe + 398 ml traités pour le robinier = 1 318 ml
  • 160 ml de berge créés (480 m²) avec les nouveaux merlons sur l’étang de la femme. Les pentes douces crées sont favorables aux habitats amphibies visés
  • 1 478 ml de grève restaurés ou recréés
  • 1 nouveau système de vidange et un renforcement de digue sur l’étang des Nénuphars et 6 grilles installées 
  • La surface des étangs en eau pleine est de 262 300 m2 : Sans-soucis 8 000 ; Nénuphars 25 500 ; Bécassines 17 800 ; Meuniers 40 000 ; Petit Vienne 40 000 ; Grand Vienne 131 000, Femme à sec
  • 2 cours d’eau récepteur restaurés

Le suivi de l’évolution des habitats de grèves et de la flore remarquable ainsi que des odonates ont permis de suivre la pertinence et le bon déroulé des actions de restauration engagées.

Les conclusions ont montré que les habitats dintérêt communautaire de type gazons amphibies étaient dans un bon état de conservation. 5 250 m2 de gazon amphibie a été pérennisé. Après seulement une année, la restauration de l’étang de la Femme en zone humide diversifiée est une réussite. Une mosaïque de milieux constituée de 16 habitats naturels hygrophiles différents occupe à présent le fond de l’ancien étang asséché. Le retour des gazons amphibies disparus suite à la dynamique végétale engagée depuis l’assec est à souligner.

47 espèces d’odonates sont connues sur le camp, dont 22 se reproduisent de manière certaine. Le génie écologique a eu un effet très bénéfique sur l’étang de la femme (nombre d’espèce quasi doublé après travaux) et sur la mare des Lilas (quasi triplé).

Chauves-souris

Les travaux réalisés dans le cadre du Life ont abouti à :

  • Restauration d’une mare forestière sur Chambaran
  • Refonte du plan d’aménagement forestier de l’ONF :
    • 800 ha de la forêt dont la gestion forestière en faveur des chauves-souris est pérenisée jusqu’en 2030
    • 350 ha (sénescence et vieillissement) directement favorable aux chauves-souris (soustrait de leur intérêt marchant)
    • 10 arbres bio /ha
  • formation des forestiers à une gestion forestière respectueuse des Chauves-souris
  • Création de 4 gîtes à chauves-souris à partir de bâtiments militaires abandonnés.
  • restauration d’une mare forestière

 

Share