Adapter l’usage du site aux enjeux

 Avant projet détaillé pour analyser la fréquentation - Action A5

Ruines Villa Jean Garrigues smggEn plus des opérations militaires menées sur le camp des Garrigues et de la chasse qui y est réglementée, une fréquentation civile intempestive est constatée malgré l’interdiction au public de pénétrer sur le camp.

L’étude a été réalisée du 22 avril au 31 août 2013 :

- la fréquentation civile a été évaluée par le biais d’enquêtes sur le terrain

- la fréquentation militaire et cynégétique a été analysée par des entretiens et par la récolte de données auprès du 2ème REI et des quatre sociétés de chasse évoluant dans le camp.

Suite à une recherche d’anomalie magnétique (RAM), une attestation de non-pollution a autorisé le SMGG à installer 2 écocompteurs piéton le 30 janvier 2015 sur des passages stratégiques :

         - un compteur simple sens sur un sentier menant à une zone en Arrêté de protection de biotope

         - un compteur double-sens sur une piste menant à la fontaine de Jonqueyrolle dans le secteur fréquenté de Poulx.

Ces appareils ont subi quelques dégâts et problèmes techniques, l’un d’entre eux a dû être envoyé en réparation. Malgré ces perturbations, les données ont été régulièrement relevées et analysées. Deux emplacements de panneaux signalant l’Arrêté de protection de biotope ont également été identifiés (cf. action C6). 

Opération de gestion de la fréquentation - Action C6

L’étude de fréquentation (A5) a identifié différentes menaces : la circulation motorisée en espace naturel, les intrusions dans l’arrêté de biotope, les manquements de signalétique, la problématique des feux (printemps) ; le contrôle de la chasse sur les postes à grives ; la circulation de quads dans le Gardon (chasse).

Ainsi, 2 fourreaux pour panneaux signalant l’arrêté de protection de biotope pour l’Aigle de Bonelli ont été posés, en 2015, par la section pionniers du 2ème REI, sur le site en amont des gorges, ainsi que 6 petits panneaux de rappel à fixer sur les poteaux principaux (dont 2 seront fixés en 2018). L’Arrêté de Protection de Biotope étant en vigueur chaque année du 15 janvier au 30 juin, le SMGG se charge de fixer et de retirer les panneaux temporaires à ces dates.

Par expérience, la signalétique en espace naturel fait souvent l’objet de dégradations intentionnelles, c’est pourquoi le SMGG a commandé de quoi les remplacer tout en respectant le budget prévu.

En 2017, des échanges avec la Société de chasse de Nîmes ont conduit à envisager un 3ième panneau à l’est de la zone. La section pionniers du 2ème REI s’est chargé de mettre en place un poteau sur lequel le SMGG viendra fixer le panneau temporaire. Le deuxième périmètre concerné par cet APPB (couple aval) ne nécessite pas ce dispositif car la végétation est impénétrable côté camp.

En accord avec la DDTM qui coordonne les missions de police de l’environnement, l’ONCFS (service départemental du Gard) a réalisé 12 opérations en 2016 (7 tournées police de l’environnement et 5 tournées police de la chasse/Véhicule terrestre à moteur en espace naturel) et 15 opérations en 2017 (7 tournées police de l’environnement et 8 tournées police de la chasse/Véhicule). Plusieurs procédures liées à la chasse, aux déchets sauvages, aux véhicules non autorisés et au non-respect de l’APPB (hors camp militaire mais concernant une des zones en APPB du camp) en ont découlé. 

Panneaux d’informations  - Action E3

Garrigues3 spmgg       Plusieurs types de panneaux ont été installés afin de communiquer sur le projet et les actions en cours. 

En plus du panneau d’entrée, un panneau d’information a été posé face à la cantine, lieu de passage fréquenté par l’ensemble des militaires travaillant sur le camp et des troupes venant s’y entrainer.

 

Share