Maintenir l’avifaune des milieux ouverts

 Etude préalable à la restauration des habitats par le pastoralisme - Action A2

Vautour percnoptere GFrechetHormis les champs de tir et les zones de manœuvre qui sont entretenus et débroussaillés, la dynamique de la végétation est à la fermeture, entraînant peu à peu la disparition des habitats pour les espèces d’oiseaux remarquables recensées sur le site.

Afin de restaurer et entretenir les milieux ouverts favorables à l’avifaune, des travaux sur la végétation ainsi qu’une gestion par le pastoralisme sont prévus. Une étude préalable vise à dimensionner ces actions en caractérisant la dynamique d’embroussaillement, les lieux et types d’intervention adaptés pour ré-ouvrir la végétation, le potentiel pastoral du site, la recherche d’éleveurs et enfin la localisation des équipements pastoraux (points d’eau et clôtures de contention). Les travaux de restauration s’articuleront avec les contraintes particulières dues à la sécurité et à l’activité militaire.

 Restauration des habitats d'espèces d'oiseaux d'intérêt communautaire - Action C2

L’objectif de cette action est de restaurer et maintenir en bon état de conservation un habitat prioritaire de pelouse sèche à Brachypode rameux (code EUR15 : 6220).

Pour cela, plusieurs opérations sur la végétation sont prévues : bûcheronnage et débardage avec énergie animale, arrachage, broyage avec exportation et brûlage dirigé. L’entretien de ces espaces sera assuré par un troupeau.   

La gestion pastorale de ces milieux nécessite l’installation de certains équipements :

  • Pose de clôtures de contention dans les zones où le gardiennage n’est pas compatible avec l’activité militaire
  • Construction de 2 lavognes en pierre sèche destinées à recueillir les eaux de ruissellement. Ces points d’eau temporaires auront pour fonction d’abreuver le troupeau, mais profitera également à la faune sauvage.

 Lavogne1bisEn 2014,  le Syndicat mixte des gorges du Gardon a entrepris avec l’assistance technique d’ASERPUR (Association de Sauvegarde, d’Entretien, de Restauration du Patrimoine Urbain et Rural), la construction d’une lavogne en pierre de taille, point d’eau temporaire qui sera alimenté par les eaux de ruissellement.

Si le chantier a débuté à la fin du mois de mai dernier au bivouac du Grand Chêne sur le camp des Garrigues, de nombreuses étapes ont été nécessaires avant de pouvoir poser la première pierre : les travaux ont commencé par la taille des dalles calcaires à l’aide de tronçonneuses à disques et d’outils manuels. Une recherche d’anomalies magnétiques a été menée conformément au processus de gestion du risque pyrotechnique sur les terrains militaires, à la suite de quoi un trou a pu être creusé en évitant les obus détectés dans le sol, qui seront neutralisés ultérieurement par l’armée

Cette étape à peine franchie, un violent orage a aussitôt rempli la dépression, témoignant d’un bon emplacement pour la future lavogne mais nécessitant le pompage de l’eau afin de pouvoir engager la suite des travaux.

Lavogne2bisLa terre extraite lors des travaux de terrassement a été évacuée par la section pionniers du 2ème Régiment Etranger d’Infanterie, chargée de l’entretien du camp. D’une forme conique, le trou a ensuite été garni d’une couche de sable, matériau incompressible permettant de stabiliser les fondations de l’ouvrage, sur lequel a été disposée une bâche étanche.

Enfin, le 24 juillet dernier, la pierre mère de l’ouvrage, baptisée « Mamasaé » a pu être installée. C’est à partir de cette pierre centrale que viendront se positionner, rangée après rangée, les dalles calcaires formant la lavogne. Les travaux s’achèveront dans le courant du mois de septembre.

Restauration de la ressource alimentaire de rapaces d’intérêt communautaire - Action C3

Aigle Bonelli2 SK 2010Le lapin de garenne, espèce-proie de l’Aigle de Bonelli (et secondairement du Hibou Grand-Duc), historiquement présent sur le plateau Saint-Nicolas, est en régression tant en raison de la fermeture des milieux que des maladies dont il est victime. La reconstitution de noyaux de population sera réalisée sur le camp des Garrigues, avec la construction de 8 garennes en pierre sèche permettant l’acclimatation et l’installation des individus. Un lâcher échelonné de 400 lapins sera effectué.

 

Couplé à l’activité pastorale, la construction d’une placette d’alimentation permettra d’assurer une ressource alimentaire pour le Vautour percnoptère et sera approvisionnée par l’éleveur.

 

 

Liens utiles

Site internet du PNA Bonelli : http://www.aigledebonelli.fr

Site internet de la LPO Mission rapaces concernant le PNA Vautour percnoptère : http://rapaces.lpo.fr/vautour-percnoptere/suivi-et-conservation

 

Share