Adapter l'usage du site aux enjeux

Avant projet détaillé pour analyser la fréquentation (Action A5)

bainUne centaine de personnes travaille chaque jour sur la base et elles ne sont pas toutes en rapport avec la navigation. Dans le cadre de leur travail, le personnel des Douanes, de la DDTM, de la Gendarmerie maritime et nautique, de la SNSM et de la Marine nationale ont accès à la darse et partent régulièrement en mission.

 

Les membres du Club sportif et artistique ont aussi accès à la digue où sont stationnés leur bateau (convention avec le commandant de la marine) de même que les membres du club loisir et sportif de la gendarmerie de plongée. Ces personnes fréquentant la base le week-end et les jours fériés et ne sont pas sensibilisés à la présence de la colonie de goélands d’Audouin.

L'étude de fréquentation a permis d'identifier les éventuels impacts de toutes ces activités humaines sur la colonie de goélands d’Audouin, et de proposer les mesures appropriées pour les réduire. 

Opération de gestion de la fréquentation (Action C6)

clotureCette action vise à protéger le site de la colonie des dérangements humains. Pour ce faire, ont été installés :

- Un portail-grille avec un panneau d’interdiction en juin 2013

- Un panneau d’interdiction au niveau d’un accès piéton en Juin 2013

- Trois panneaux d’interdiction sur la digue pour les accès maritimes en mars 2014

- Une chaine avec 2 poteaux sur le haut de la digue au même niveau que le portail-grille pour éviter l’intrusion de piétons en mars 2014

Le projet d’APPB prévu pour renforcer la protection du site a été refusé par le COMAR en mai 2015. Il lui a été préféré l’ordre permanent du COMAR (équivalent du Préfet sur le domaine maritime) qui a été pris en novembre 2015. Il interdit l’accès à la jetée pendant la période de reproduction du goéland d’Audouin et se substitue au projet d’APPB initialement prévue.

En parallèle, le CEN Corse et l’ONCFS ont mené trois opérations de répression lors des missions de suivi de la colonie les 19 mai et 8 juin 2014, ainsi que le 20 mai lors de la manifestation « mer en fête » pour s’assurer de l’absence de franchissement de la zone règlementée. Aucune infraction n’a été relevée. Aujourd’hui, le renforcement de la sécurité du site rend caduque la nécessité de réaliser de nouvelles opérations de police.

Une seule fréquentation constatée en 2015 pendant la période de reproduction (réparation du phare) a été l’occasion pour la DREAL de rappeler à la DDT les règles d’interdiction et de préciser les modalités d’intervention en cas de nécessité d’intervention.           

Panneaux d’informations  et action d’éco-interprétation de la nature (Action E3)

 panneau      En plus du panneau d’entrée, deux panneaux de sensibilisation ont été posés. De plus, une vitrine extérieure a été achetée et placée sur la base. Cette vitrine affiche des informations actualisées sur le projet Life et les goélands.

La sécurité du site grandissant, l’idée de mettre en place un sentier d’interprétation sur site ou à proximité a été écartée pour choisir un sentier dématérialisé via le site web et une petite application numérique évoquant le trajet d’un oiseau dans le Golfe de Porto-Vecchio. En avril et mai 2017, un appel d’offre a été lancé. La société Arobase a ainsi réalisé le site internet, consultable à l’adresse www.cen-corse.org/audouin. . Le jeu comprend plusieurs volets : 

faire évoluer un Goéland d’Audouin dans le Golfe d’Ajaccio et faire face à différentes situation : menaces par des jets-ski, repos sur la digue, quête de nourriture,… Chaque thème fait l’objet d’une explication assortie de photos et/ou de vidéos. 

- explorer le trajet migratoire via le mode « migration », sur de plus grandes distances.

Un volet jeu sous forme de quizz permet de vérifier que l’ensemble des principaux enjeux liés à l’espèce a été acquis.

 

Le jeu a également été décliné sous forme d’application mobile (android, iphone). Un panneau à destination du grand public a été confié en prestation au CPIE d’Ajaccio. Une réunion a eu lieu le 4 décembre 2017 à Ajaccio pour définir en accord avec les autorités militaires l’implantation du panneau. Celui-ci a été implanté sur le mur d’enceinte de la citadelle Miollis à Ajaccio, lieu très touristique.

La webcam a été réinstallée en mai 2017 au même emplacement que les années précédentes, avec les contraintes liées à la sécurité, à savoir interdiction de diffusion des images en direct. Les images sont archivées, puis utilisées après validation des autorités militaires.

Puis la webcam a été désinstallée en décembre 2017 par le prestataire technique STS.

Plusieurs observations lors des suivis du Life ont montré une mortalité due aux engins de pêche. Des Goélands d’Audouin avec les pattes entravées par des pelotes de fils de pêche, ou avec un hameçon accroché dans le bec. Des plaquettes de sensibilisation à destination des pêcheurs et des plaisanciers ont donc été réalisées. Un appel d’offre a été lancé en mai 2017. Le CPIE d’Ajaccio a été retenu et a produit 2 types de plaquettes :

  • Une plaquette plastifiée format A5, destinée aux pêcheurs relate brièvement le programme et les actions du Life, et apporte des solutions pratiques pour diminuer les risques de mortalité des Goélands d’Audouin : que faire en cas de captures accidentelles, comment retirer un hameçon, qui contacter, quels dispositifs d’évitement privilégier,…
  • Une plaquette format A4 pliée en livret 3 feuillets, destinée à un plus large public de plaisanciers.

Les pêcheurs professionnels et amateurs ont reçu ces plaquettes par remise en main propre quand ils ont été identifiés, ou par le biais du Comité des pêches d’Ajaccio et de la maison des pêcheurs à Bonifacio, ainsi que dans les capitaineries.

Share