Formation des militaires et des gestionnaires des milieux

Guides des bonnes pratiques (Action E4)

Le retour d'expérience de gestionnaire à travers des guides d’une dizaine de pages :

-       Un guide sur le risque pyrotechnique dans les camps militaires : Le gestionnaire des milieux naturels est confronté une difficulté supplémentaire sur les terrains militaires : le risque d’explosion de munition. Le guide retrace le cadre réglementaire et propose un retour d’expérience sur l’accès au terrain et la manière de procéder à une intervention sur ces sites particuliers. Illustration : première page du guide

-       Guide sur le retour d’expérience du Life pour canaliser la fréquentation : L’impact de la fréquentation sur les milieux et espèces a été analysé sur les 4 sites du projet. Basés sur les expériences menées, le guide propose des pistes pour organiser l’activité militaire, gérer les intrusions intempestives, canaliser le public (site en reconversion), en complément de la surveillance. Illustration : première page du guide

-      Un retour d’expérience sur la gestion du Robinier Faux-Accacia : Le robinier est une espèce sylvicole d’intérêt. Mais, par exemple, sur Chambaran, il s’est installé sur les digues des étangs, engendrant une déstabilisation de la structure. Le guide dresse un bilan des actions de gestion menées pour limiter son impact : Ecorçage, Arrachage mécanique, Arrachage manuel, Débroussaillage, Gamar, lutte chimique. Illustration : première page du guide

-       Un guide de gestion des étangs du Chambaran permet aux militaires de gérer ces milieux de manière autonome.

Réalisation d’une bande dessinée (Action E4)

La bande dessinée est un outil facilement mobilisable pour aborder la biodiversité des terrains militaires. Réalisée par 4 étudiants de l’école Emile Cohl et coordonnée par Olivier Jouvray (scénariste), elle présente le projet Life et différents sites d’action commune entre gestionnaires et militaires, sous un format documentaire. C’est un document de 48 pages qui a été imprimés à 3 000 exemplaires en français et 500 en anglais. Elle est également disponible en lecture ici ou téléchargeable ici.

Le lancement officiel par le Gouverneur Militaire de Lyon, général de corps d’armée Pierre Chavancy en octobre 2015 a été l’occasion de visionner un clip reprenant les temps forts de sa réalisation. La bande dessinée a suscité l’intérêt des médias grâce au road trip organisé, de mai à juillet 2016, sur les camps illustrés dans l’ouvrage.

Formation des personnels militaires et des gestionnaires d’espaces naturels (Action E5)

Au vu de la difficulté à rapprocher ces deux univers que sont l'Armée et les gestionnaires des milieux naturels, le programme de formation et de communication a été une action majeure du Life défense nature 2 mil.

Le module de formation « biodiversité » dans le cadre de la formation «étude d‘impact » a permis de former 88 chargés d’environnement sur la biodiversité des terrains militaires (sur 5 sessions de 3 heures). Mais le MINARM a été plus loin car l’Armée de terre a redynamisé la formation « Préparation opérationnelle et environnement » et organisé un séminaire d’échange de bonnes pratiques sur le sujet à Souges en Mai 2017.

Dans le cadre du projet, les militaires ont réalisés des formations pour tous les intervenants sur les camps d’entraînement : il s'agissait de comprendre l'activité militaire du site, le risque pyrotechnique et les consignes de sécurité. Près de 400 personnes (prestataires, étudiants, naturalistes) ont été touchées (140 sur Chambaran, 15 aux Garrigues, 200 au Mont-Caume/Canjuers et 28 à Aspretto).

Puis sur chaque site, des formations ont été développé en fonction des besoins :

      -      Sur les Garrigues le SMGG a réalisé de nombreuses formations pour les militaires : 20/02/2014 à l’occasion d’une pollution ponctuelle, 8/04/2014 sur le Circaète, Juillet 2014 sur une araignée typique des milieux de pelouse rase (Lycose de Montpellier), 18 mai 2015 sur le baguage d’un jeune Aigle de Bonelli, 6/12/2016 sur la biodiversité,

-      Sur Chambaran, les militaires du camp ont été formés à chaque comité de pilotage, notamment ceux présentant les résultats des inventaires menés dans le cadre du Life. De plus, il y a eu de nombreuses formations à la spécificité de la gestion des milieux naturels en terrain militaire auprès d’un public en formation : BTS du Lycée Agricole de Vienne en janvier 2015, 2016 et 2017 ; MFR de la petite Gonthière les 24 janvier et 29 septembre 2014 avant que ceux-ci interviennent sur le camp.

Le CEN Isère a organisé une formation auprès des gestionnaires du camp le 16 novembre 2017. Il y a eu de nombreux échanges techniques sur la manière de couper l’herbe, le bucheronnage… qui se poursuivent dans le cadre du Plan de gestion.

-      A Aspretto, deux sessions de formation du personnel de la base ont été organisées : le 19 mai 2015 et le 14 novembre 2017 (avec 8 personnes : majoritairement le personnel de la marine, mais aussi la douane et la gendarmerie nautique, ainsi qu’un civil). D’autres formations ont été annulées faute de participants. Le CEN  Corse invitait également les militaires lors des baguages de poussins de goélands.

-      Sur le Mont-Caume, l’absence de personnel militaire a amené le CEN PACA à faire évoluer l’action vers une formation du personnel du Canjuers (cf. effets induits).

La compréhension mutuelle est aussi passée par des actions communes, notamment lors de la réalisation des travaux (Chambaran et Garrigues), lors des baguages (Aspretto) ou d’inventaire (Mont-Caume).

Share